Themis-justice.fr

/ L'injustice est muette et la justice crie

Qu’est-ce que le harcèlement moral?

Une arme de destruction

Le terme de harcèlement moral désigne une conduite abusive, d’un ou plusieurs individus, qui vise ou qui a pour conséquence une dégradation des conditions de vie d’une personne. Les pratiques alors mises en oeuvre dans ce but peuvent causer des troubles physiques et/ou psychiques qui mettent en danger la santé de la victime. Le harcèlement moral est un instrument de domination par la destruction: il s’agit d’une forme de maltraitance. La pratique du harcèlement moral a été mise en exergue par l’ouvrage de la psychanalyste Marie-France Hirigoyen. Elle définit cette pratique comme une « conduite abusive qui se manifeste notamment par des comportements, des paroles, des gestes, des actes, des écrits pouvant porter atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l’intégrité physique ou psychologique d’une personne ».

Heinz Leymann, docteur en psychologie du travail et professeur à l’Université de Stockholm publie son essai Mobbing en 1993. Le mobbing est un terme qui désigne le harcèlement moral: il vient de l’anglais « to mob » qui signifie attaquer, malmener, harceler, terroriser… H. Leymann propose lui aussi une définition de ce qu’il appelle le mobbing : « par mobbing, nous entendons une situation communicative qui menace d’infliger à l’individu de graves dommages, psychiques et physiques. Le mobbing est un processus de destruction, il est constitué d’agissements hostiles qui, pris isolément, pourraient sembler anodins, mais dont la répétition constante a des effets pernicieux (…) Le concept de mobbing définit l’enchaînement sur une assez longue période, de propos et d’agissements hostiles, exprimés ou manifestés par une ou plusieurs personnes envers une tierce personne (la cible). Par extension, le terme s’applique aussi aux relations entre les agresseurs et leurs victimes (…) Les caractéristiques du mobbing sont les suivantes: confrontation, brimades et sévices, dédain de la personnalité et répétition fréquente des agressions sur une assez longue durée ».

 

Harcèlement moral

Le harcèlement moral est le plus souvent l’instrument de torture utilisé par le pervers narcissique, dont l’objectif est d’affecter, voire détruire l’identité d’un individu en lui faisant subir des humiliations insistantes et répétées. Il contrôle en général l’art de la manipulation, à tel point que les victimes pensent souvent qu’elles sont le problème. Souvent assimilée au monde du travail, cette pratique concerne des domaines bien plus larges. Par exemple on observe parfois au sein de couples la répétition d’actes, de comportements, de paroles qui tendent à humilier, déstabiliser, voire détruire l’autre au nom de la domination. Il est néanmoins compliqué parfois de faire la différence entre harcèlement moral et simples disputes ou désaccords fréquents du quotidien. A partir de quand peut-on parler de harcèlement moral? Le Docteur H. Leymann a élaboré 45 caractéristiques qui doivent alerter les victimes.

 

Condamnée par la justice

La directive européenne n° 2000-78 du Conseil du 27 novembre 2000 définit le harcèlement moral en son article 2 comme étant « une forme de discrimination… Lorsqu’un comportement (…) se manifeste, qui a pour objet de porter atteinte à la dignité d’une personne et de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant. Dans ce contexte, la notion de harcèlement peut être définie conformément aux législations et pratiques nationales ».

Harcèlement moralJuridiquement, le harcèlement moral est désormais un délit en France depuis la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2004. L’art. L. 1152-1 du Code du travail en donne la définition: « aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel ».

L’art. 222-33-2 du Code pénal complète: « le fait de harceler autrui par des agissements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel, est puni de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000e d’amende« .

 

Informations

Article posté le 21 juillet 2014 par .